Benjamin Coquenet

C’est une naissance difficile mais pas inutile : en ces temps confinés, rarement l’image aura été autant au service de l’évasion, de l’information et de l’éducation. Face à cette victoire opportuniste mais légitime de la société de l’image, Les Ateliers de la Rétine ont pensé Le Périscope comme une lettre d’informations pour faciliter vos relations avec ce monde temporaire qui n’est, finalement, qu’une réalité augmentée de notre monde de tous les jours. Car il n’y a bien que l’image, aujourd’hui, qui demeure de proximité : virale dans son expression mais naturellement immunisée contre ce satané virus, elle siège sans distance face à nous, interface victorieuse et arrogante, tout en manquant, cruellement et paradoxalement, de cette vie qui faisait nos vies. L’image était partout. Elle est, pour instant, omniprésente.

Dans ce contexte inédit, il nous a semblé utile de vous offrir tous les outils nécessaires au dialogue avec celle-ci, de vous guider dans les arcanes d’un langage complexe, parfois bienveillant parfois malin, pour construire une relation pleine et épanouie avec ce nouvel ami. D’assurer un rôle de conseil et d’accompagnement, de ne pas considérer cette lettre comme un objet de promotion.
Tel est le propos du Périscope : que notre oeil soit gourmand mais prudent, ouvert à la magie de l’image sans céder à sa malignité, participer à la construction d’un dialogue serein, conscient et critique avec ce qui fait désormais notre quotidien.
Face aux images… Gardez l’oeil bien ouvert!

Florian & Benjamin, Les Ateliers de la Rétine

Share This